Une journée à Lyon

2015-01-31 12.57.24Je suis une fille plutôt optimiste qui essaie toujours de voir le verre à moitié plein, de vivre pleinement les moments de bonheur et de prendre mon mal en patience lorsque les nuages restent obstinément gris au-dessus de ma tête.  J’essaie de manière générale de chercher le positif dans chaque difficulté, ou aléa de la vie.

C’était donc mon état d’esprit lorsque, lors de notre escapade Parisienne, le train a pris du retard nous faisant patienter dans la gare froide de Marne la Vallée durant deux heures.

Et là vous vous dites : « toute cette introduction sur les difficultés de la vie pour nous raconter 2 malheureuses heures de retard d’un train en revenant de vacances. What a joke ! »

Alors effectivement c’est à peine disproportionné mais à ma décharge, mes parents ont omis de cocher la case patience lors de ma conception et il n’y a encore pas si longtemps, j’aurai trépigné sur place, maudissant la SNCF, le conducteur, le contrôleur, les passagers… Mais cette époque est révolue, la sagesse et la maturité se sont emparées de moi et je ne suis plus que douceur et patience, excepté dans les embouteillages.

Donc, je ne me suis pas lamentée sur l’attente ou sur mes orteils qui gelaient, je me suis plutôt réjouie de l’opportunité future d’un voyage aux frais de la SNCF princesse.

Et c’est comme ça, qu’un mois plus tard, nous avons grimpé à l’improviste dans un train Ouigo direction Lyon pour la modique somme de 3 euros.

En une journée nous avons seulement eu le temps de :

Manger des quenelles et du saucisson dans un bouchon Lyonnais.

Nous promener le long des barges du Rhône et de la Saône

Arpenter Vieux Lyon

Manger de la brioche pralinée

Faire le tour de la place Bellecour

Déguster un petit déjeuner Gargantuesque au Mama Shelter

Découvrir un magasin sympa (Brandy Melville).

Mais en une journée nous n’avons pas le temps de :

Nous imprégner de l’ambiance de la ville.

Découvrir ses trésors enfouis, son âme, son caractère et ses habitants.

2015-01-31 12.38.492015-01-31 13.08.382015-01-31 13.36.372015-01-31 13.55.432015-01-31 13.55.512015-01-31 14.43.212015-01-31 16.15.432015-01-31 14.51.052015-01-31 15.17.402015-01-31 15.49.422015-01-31 15.54.272015-01-31 16.16.342015-01-31 15.08.402015-01-31 15.07.092015-01-31 14.42.29

Donc SNCF, si tu me lis, je compte sur toi pour programmer un autre retard très bientôt (je ne me fais pas trop de soucis pour cela) afin que nous fassions davantage connaissance avec la ville Lumière.

L’orgasme !

2014-11-07 21.32.54

J’imagine la déception de certains, qui, en tapant ce mot dans leur moteur de recherche vont tomber sur notre blog. Désolé mais cet article n’a pas pour but de vous aider à atteindre le 7ème ciel.

Ou peut-être juste culinaire.

Hey, what did you expect?

L’orgasme, c’est un restaurant marseillais (créé par l’inventeur des célèbres Spoks) proposant une cuisine asiatique à déguster dans un décor au mobilier en bois avec un joli patio ouvert en saison.

Nous avons été séduites par une cuisine non traditionnelle avec  des saveurs inédites encore inconnues de nos papilles et des mélanges osés. Un endroit idéal pour une envie de dépaysement après une journée métro boulot.

Pour des filles comme nous, toujours hésitantes (article cheesecake kinder bueno),  le bento (plateau garni de 4 sortes de tapas) est le parfait compromis pour gouter à plusieurs mets.

Nous vous laissons vous évader en image vers ces saveurs d’Orient.

2015-01-10 12.32.142015-01-10 12.43.482014-11-07 21.55.302014-11-07 22.18.122014-11-07 22.18.192014-11-26 20.02.572015-01-10 13.13.272015-01-10 13.13.382014-11-26 20.18.342015-01-10 13.14.092015-01-10 13.47.572015-01-10 13.48.08

halloween !

2014-10-31 21.18.57

Oui je suis au courant, nous sommes en février. Oui je suis très en retard ou en avance (du coup on ne sait plus) sur cet article. Et non je ne suis pas devenue folle (ou pas encore totalement).

Toujours est-il, qu’un blog c’est un peu un miroir de celui qui l’écrit. Bien sûr c’est un simple reflet d’une infime partie de la vie, qui n’évoque que le positif. Une sublimation qui laisse de côté les failles et les tracas.

Mais voilà, comme il y a beaucoup de moi dans ce blog, il faut donc qu’il soit à mon image. Un soupçon désordonné et bordélique. Il y a dans mon armoire un maillot de bain qui flirte avec les pulls, encore du sable au fond de mon sac …

Et il y a maintenant ici un article sur Halloween en plein mois de février. .. Allez savoir.

Nous voulions mettre des photos de cette fête pour féliciter notre amie Laura et son sens aigu de l’évènementiel, de la décoration et du détail qui a su le temps d’une soirée nous immerger totalement dans l’ambiance glauque d’Halloween.

532958_10204919805167599_4866367045252816681_n1013621_10204919739805965_7048545532142450654_n10171920_10204919799407455_2100526708549561813_n10421598_10204919795367354_1055481336538082126_n2014-10-31 21.19.2710269540_10204919719045446_2945080707425314870_n10525961_10204919801247501_7737518007727069781_n10926187_10204919739005945_3014100754987833240_n10945588_10204919792807290_4909187293303867257_n10940408_10204919822328028_6983697904560021733_n10931364_10204919742446031_7409500485798146142_n1513654_10204919796967394_4570703701165963077_n10928835_10204919799127448_5627585020840474731_n2014-10-31 21.29.592014-10-31 23.51.22

Recette Cheesecake kinder Bueno !

10984731_10205914073193090_1697842983_nSi vous suivez ne serait-ce qu’occasionnellement notre blog ou notre Instagram, vous avez dû constater qu’une de nos principales passions est « manger ». (Tristesse !)

Le matin, la simple perspective du petit déjeuner qui m’attend, suffit à me lever et de bonne humeur de surcroit.  A midi, je suis la première à accourir à la cantine. (Double tristesse…).

Bien évidemment, j’affectionne tout particulièrement d’aller au restaurant. Découvrir de nouveaux mets et de nouvelles saveurs. J’aime absolument tout, de la Junk Food bien grasse et sucrée, aux mets raffinés et atypiques.

Mais à chaque fois, un problème de taille se pose. Quel plat choisir ? (ma vie est terrible). Je me retrouve toujours hésitante, presque transpirante, avec la boule au ventre devant ce choix cornélien qui s’impose (j’exagère à peine). Au final, le serveur arrive, tout le monde attend après moi, je panique et lance un nom de plat au hasard (pratiquement toujours celui dont je n’avais pas envie. Allez savoir, il faudrait une bonne séance de psy pour résoudre ce trouble du comportement).

Toujours est-il, lorsque les assiettes arrivent, je finis par lorgner dans celle d’à côté et regretter mon choix (l’éternelle insatisfaite).

Et ça n’a pas loupé lors de notre gouter gourmand chez Mademoiselle Cupcake. Même si mon cupcake mars et son cœur de nutella m’a beaucoup plus, mes papilles ont été ravies par la cuillère de cheesecake kinder bueno, que ma voisine dans sa grande bonté sous la menace m’a gentiment concédée. Mais voilà c’était trop tard, il m’en fallait plus. J’ai quitté les lieux, frustrée et me suis mise en quête de LA recette.

J’en ai trouvé une s’y approchant grandement sur les Foodies et vous la fais partager car elle a eu un grand succès. A manger avec modération par contre, car ça peut vite devenir écœurant.

La recette :
Ingrédients :
Pour la base biscuitée :
– 500g de spéculoos
– 100g de beurre demi-sel

Pour les deux crèmes du cheesecake :
– 600g de fromage Philadelphia
– 500g de fromage blanc à 0 %
– 3 œufs
– 120g de sucre en poudre
– 340g de pralinoise (j’ai mis seulement 300g de pralinoise + 2 kinder bueno concassés car
j’étais frustrée de faire un cheesecake nommé Kinder Bueno sans Kinder, même si le gout de
la pralinoise est très proche)

10965854_10205914069552999_1226823345_n

Préparation:
1) Faire fondre le beurre au micro-ondes. Laisser refroidir.
2) Mixer les spéculos, préalablement concassés jusqu’à obtenir une poudre. Mélanger la poudre obtenue avec le beurre fondu.
3) Disposer cette préparation dans un moule circulaire assez profond. Bien tasser puis déposer entre 1 et 2 heures au réfrigérateur.

4) Dans un récipient, mélanger le Philadelphia, le fromage blanc et 3 oeufs jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter le sucre et mélanger de nouveau. Verser la moitié de cette préparation dans le moule, au-dessus de la base de spéculoos.

10841416_10205914066992935_1006043835_n
5) Faire fondre la pralinoise au bain marie avec les 2 barres de kinder bueno, mélanger le tout avec la moitié de la préparation restante. Bien mélanger puis verser cette préparation pralinée au-dessus de la préparation fromagère nature.

10836623_10205914064912883_1422199603_n
6) Enfourner 40 minutes à 160°C. Sortir du four puis laisser refroidir.
7) Déposer ensuite le cheesecake au réfrigérateur pendant 24 heures.
8) Juste avant de servir, déposer un carré de kinder bueno sur chaque part de cheesecake.
9) Régalez-vous.
2015-01-24 17.20.062015-01-24 17.20.182015-01-24 17.25.14
Vous me direz ce que vous en avez pensé 😉 Bisous à tous !

Mademoiselle Cupcake !

2015-01-17 16.33.53L’hiver est là. On le sent, on le respire, il s’immisce partout. Une vague impression que la ville retient son souffle. Que Marseille, où  la vie est rythmée par la mer et le soleil, est engourdie. Elle attend, elle languit le retour des beaux jours, des arbres en fleur et des oiseaux qui chantent. Et nous, on a juste envie de suivre le rythme, d’hiverner, de se rouler dans une grosse couette, un chocolat fumant à la main.

Alors quand on trouve le compromis entre mettre le nez dehors (pour ne pas devenir complètement asociale) et cocooner, on dit bingo !

C’est en poussant la porte d’un joli salon de thé à la devanture rose bonbon, que nous avons été immergés dans une petite pièce douillette, girly et sucrée où  l’odeur de gâteaux tout juste sortis du four a immédiatement titillé nos narines. C’est mignon, c’est moelleux, c’est kitsch et on adore ça.
L’accueil est chaleureux, les cupcakes sont frais et gourmands (kinder bueno, myrtille, oréos, mars, M&M’S …) à des prix abordables (2,90€) et les cheesecakes sont à tomber.
On les a dégusté englouti, confortablement installé parmi des coussins, tout en admirant la prochaine fournée qui se prépare sous nos yeux.
Et pour les mordus de lecture,  il y a même des bouquins en libre-service. La prochaine fois, on tente le fameux chocolat chaud/marshmallow, qui nous fait tant saliver.

2015-01-17 16.34.532015-01-17 16.47.542015-01-17 17.21.182015-01-17 17.20.562015-01-17 16.41.352015-01-17 17.20.042015-01-17 16.52.262015-01-17 17.31.262015-01-17 16.48.352015-01-17 17.29.54